L’Éducation canine : UN METIER

L’éducation canine est un processus qui renforce la relation, la pratique de l’éducation canine nécessite un entretien préliminaire qui a pour but de déceler un dysfonctionnement dans le système. Dans le cas d’une relation déséquilibrée, l’éducation canine peut s’avérer dangereuse pour l’animal lui-même (chien instable, agressivité…), pour les autres chiens, pour les maîtres, pour les éducateurs…

 


Ma formation d’éducateur canin
ITAI

Soucieuse de pouvoir répondre aux demandes et aux besoins de mes clients, je me suis également formée au métier d’éducateur canin au CEEPHAO (Centre d’Etude et Etho-Psychologie Humaine et Animale de l’Orvoire).

 

 

 

 

 

 

 

Ma méthode pour éduquer votre chien

 

Mon approche avec les chiens : la méthode zen

L’éducation canine a pour but premier de faciliter l’intégration du chien dans notre société. Il faut, en effet, substituer des comportements appris aux comportements instinctifs, et lui apprendre les bons comportements pour vivre harmonieusement à la maison ou en société. Il est nécessaire pour la vie quotidienne que nos chiens répondent correctement à nos demandes, leur sécurité et la nôtre en dépend.
Chaque chien a une histoire, une pensée, il est un individu unique, doté d’un caractère et de facultés mentales et physiques qui lui sont propres. Il est primordial de tenir compte de ces informations, garantissant ainsi adhésion et participation active à l’apprentissage de sa part.

 

Mon approche avec les maitres des chiens

Ajouter une phrase transition : « hé oui, l’éducation de votre chien, passe aussi par « votre éducation »…
Il faut rester patient et admettre que le couple d’à côté n’avance pas au même rythme que nous. Il faut garder à l’esprit que la répétition, la pratique et la patience portent leurs fruits. Il faut rester positif. Pour qu’un chien soit tendu, il suffit que son maître le soit. Quand son maître se tend, le chien s’interroge sur ce qui a pu le bouleverser au lieu de se concentrer sur ce qu’il est censé apprendre. Il faut contrôler nos émotions, les chiens sont sensibles à nos changements d’humeur. Notre motivation, notre état d’esprit au moment de la séance, autant que les siennes sont aussi à prendre en compte. Si nous sommes fatigués, énervés…, notre chien le ressentira et ne sera pas réceptif à notre enseignement. Il ne faut jamais exprimez directement notre colère contre notre chien, la relation pourrait alors en être affectée, comme c’est le cas dans le dressage employant des méthodes coercitives. N’oublions pas non plus qu’en félicitant notre chien lorsqu’il a agit comme nous le souhaitons, nous lui apprenons à reproduire ce comportement, et qu’en ignorant les comportements non souhaités, par le processus de l’extinction, ils disparaissent d’eux-mêmes.

Vous aider à comprendre votre animal de compagnie

jadhenJe vous propose un certain nombre de prestations basées sur ma connaissance des codes canins et alliant respect et bien-être. Nous n’utiliserons jamais de méthodes coercitives durant nos exercices.
Notre chien, malgré sa domestication, a gardé ses propres critères sociaux et certains instincts naturels. Il s’est tellement bien adapté, dans notre société humaine, que nous avons tendance à oublier qu’il ne peut interpréter notre langage et nos comportements que selon ses propres codes sociaux et donc sa propre perception du monde.
Le chien a une faculté d’adaptation très importante et les comportements qu’il exprime sont adaptatifs. La relation de l’homme au chien a subi de nombreuses évolutions et ce-dernier à dû s’y adapter. La grande capacité du chien à déchiffrer les signaux non-verbaux de la gestuelle du corps à contribuer au fait qu’il devienne un membre à part entière des familles humaines. Chez les chiens, gestes et mouvements participent de façon essentielle à la communication. Dans leur cas, comme dans le nôtre, le langage du corps est assez subtil pour extérioriser des états intérieurs et contribuer à l’échange social.
Les « problèmes de comportement » du chien sont en fait des comportements adaptatifs à un environnement incohérent pour sa nature même. Les capacités d’adaptation du chien sont liées à son instinct. L’homme modèle le chien à son image et pour se faire il modifie certains de ces instincts par l’apprentissage. Mais le chien ne pourra jamais devenir un autre, changer sa nature, ce qu’il est, par apprentissage. Le chien ne conceptualise pas, il est intuitif. C’est à nous, humains, de nous adapter, de changer nos comportements afin de fournir au chien un modèle relationnel cohérent. S’adapter aux chiens, c’est les respecter pour ce qu’ils sont. Il faut apprendre à les connaître et à respecter leurs besoins spécifiques, et à partir de la connaissance que l’on a, nous mettons nous, humains, un processus d’adaptation en place, nous nous adaptons aux chiens, et à ce moment-là, la communication n’est plus paradoxale et la relation sereine. Aimons-les pour ce qu’ils sont, parlons chien car eux ne parleront jamais humain !